Alger, 28 septembre 1962 – Ferveur, mémoire et amertumes. Le temps de l’advention

M. Benbella. — Mesdames, Messieurs, au terme d’une domination coloniale de cent trente-deux ans, et d’une guerre de libération de sept ans,
Le Peuple algérien est indépendant
La Nation algérienne est libre
La République algérienne démocratique et populaire est proclamée.
Que tous les morts qui ont payé de leur sacrifice suprême la liberté des vivants,
Que tous ceux qui ont tant souffert et qui ont tout perdu,
Que tous ceux qui portent, inscrites dans leur chair, les tortures des tyrans,
Que tous les anonymes, héros sans le savoir, de l’Indépendance nationale,
Que tous ceux qui ont permis au peuple algérien d’émerger et de triompher,
Reçoivent ici l’hommage ému de la patrie restaurée dans ses droits et dans sa dignité.1

Ainsi s’exprimait le président du conseil désigné Ahmed Ben Bella devant l’Assemblée nationale constituante, le 28 septembre 1962, des propos rapportés par le Journal officiel que, par un curieux hasard de recherche, j’étais en train de lire lorsqu’on annonça sa mort, le 11 avril 2012. Continuer la lecture de « Alger, 28 septembre 1962 – Ferveur, mémoire et amertumes. Le temps de l’advention »

  1. Journal officiel de la République algérienne, série des débats, 1er octobre 1962, séance du 28 septembre 1962 []

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS).
Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d’histoire du temps présent (CNRS)
الدكتورة ملكة رحّال باحثة في التاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Textures du temps

Le carnet sera le journal de mes recherches concernant l’histoire contemporaine de l’Algérie. J’utilise la notion de texture parce que cette histoire est très étudiée pour ce qui concerne la période coloniale, mais quasiment inexistante en ce qui concerne l’Algérie indépendante. L’un des objectifs est de réfléchir sur les effets d’un tel contraste (effet sur les historiens; effet sur les témoins; effet sur la société algérienne contemporaine) et sur les façons de reconstruire la continuité historique et narrative.
J’y fais le point de mes reflexions sur les questions qu’ouvre ce nouveau champs: quels sont les sujets qui permettent de reconstruire la continuité? comment travailler sur la période récente? Comment aborder la guerre civile, la violence, la sortie de guerre? Et dans ce contexte d’absence d’histoire, avec des épisodes répétés de violence, quelles sont les spécificités des récits des témoins et acteurs? Enfin, en l’absence d’archives d’état, quelles sont les archives que l’on peut mettre à jour?

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS).
Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d’histoire du temps présent (CNRS)
الدكتورة ملكة رحّال باحثة في التاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter