Fille d’Octobre

L’absence longue du président Bouteflika, et la fin anticipée de son mandat – évoquée un temps – symbolise le passage de la génération dite tab jnanou, celle dont le jardin a déjà donné ses fruits.1 Passage âpre qui nécessite la disparition biologique de ses acteurs, faute de leur retrait volontaire qui aurait permis l’arrivée aux responsabilités d’hommes et de femmes plus jeunes. Tab jnanou a été rendue indéboulonnable jusqu’à la mort par la légitimité herculéenne de la lutte pour l’indépendance. Ceux qui étaient trop jeunes pour avoir combattu se sont confrontés à une génération du feu capable d’instrumentaliser la sacralité révolutionnaire jusqu’au dégoût. Continuer la lecture de « Fille d’Octobre »

  1. Merci aux amis qui m’ont fait l’amitié de lire ce texte et de partager leurs impressions. Il tente de répondre à des questions que m’ont posées, il y a déjà longtemps, deux amis historiens sagaces. []

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Algeria’s Belle Époque (3) Narratives of Religious and Social Change

Ed McAllister revient pour Textures du temps sur la nostalgie des années Boumediene. Cette nostalgie n’a pas le même contenu selon le lieu d’où l’on se remémore le passé…
يعود إد ماكاليستر في
حبكات الزمان إلى حنين الناس إلى عهد بومدين. هذا الحنين الذي لا يكون له نفس المضمون بحسب المكان الذي نتذكر من خلاله الماضي.س

Debates in Algeria about the place religion should occupy in society among many Algerian intellectuals, and many of those I have talked to that live in the wealthier neighbourhoods that occupy the high ground above central Algiers, frequently remind me of a the full frontal opposition between the secular and the religious that is found in debates in France (and increasingly, elsewhere in Europe). This binary is not new to Algeria, where it has evolved and takes different forms from those found in France and has, as a result, become an Algerian narrative. In its least nuanced form, the terms of this debate pit a top-down brand of secularism, imbued with modernist concepts of republicanism, rationality, and toleration of difference against the normative version of Islam that emerged in the mid-1980s and is equated by secularists with intolerance, anti-rationality, social repression and obscurantism. In Algeria, the binary nature of this debate has been intensified by a much oversimplified political split between éradicateurs and conciliateurs during the conflict of the 1990s and continues a series of binaries that exist in socially held depictions of the Algerian past (Algerian/French; Arab/Berber, internal maquis/frontier army, etc). Continuer la lecture de « Algeria’s Belle Époque (3) Narratives of Religious and Social Change »

In memoriam Mustapha Ben Mohamed (1926-2013)

Nedjib Sidi Moussa évoque pour Textures du temps le parcours de militant de Mustapha Ben Mohamed, décédé récemment et qu’il avait eu l’occasion d’interviewer. Il revient pour ce faire sur les difficultés de l’histoire du temps présent, lorsqu’une génération de témoins avance en âge, lorsque leurs témoignages deviennent plus secs, lorsqu’ils disparaissent en nous laissant – nous les historiens – avec nos enregistrements, et avec notre chagrin.
يتذكّر نجيب سيدي موسى، اليوم، في «حبكات الزمن» ذاكرة المناضل مصطفى بن محمد، الذي كان قد أجرى معه مقابلات في الماضي والذي توفى مؤخرا. وفي نفس الوقت، يرجع نجيب سيدي موسى إلى الصعوبات المرتبطة بتاريخ الزمن الحاضر وهذا عندما يصبح الشهود طاعنين في السن، وعندما تصبح  شهاداتهم أكثرجفافا، وعندما يتركنا، نحن المؤرخون، هؤلاء الشهود بعد وفاتهم مع تسجيلات مقابلاتنا و أحزاننا.

Parmi les affligeantes nouvelles qui ponctuent ce mois de mai, j’ai été particulièrement attristé par le décès de Mustapha Ben Mohamed. À ce jour, seules quelques brèves dans la presse algérienne ont fait état de sa disparition. Continuer la lecture de « In memoriam Mustapha Ben Mohamed (1926-2013) »

Nedjib Sidi Moussa

Docteur en science politique, Nedjib Sidi Moussa a été allocataire de recherché et ATER à l'Université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Algeria’s Belle Époque (2) Groundhog Day

Ed McAllister poursuit son travail de recherche à Alger. Il revient pour Texture du temps sur la perception d’un temps arrêté chez les jeunes avec lesquels il travaille à l’association SOS Bab el-Oued. Et plus généralement sur la nostalgie des années 1970.

An image published in late December last year by satirical cartoonist Ali Dilem in the daily newspaper Liberté entitled “Algerians get ready to celebrate New Year” depicted a puzzled looking Algerian standing in front of a one-page-per-day calendar that reads “1962”. Alarmed, the man desperately tears away at the calendar and a pile of pages mounts up behind him, all bearing exactly the same date: 1962. Continuer la lecture de « Algeria’s Belle Époque (2) Groundhog Day »

La morale du larynx

2012 se termine pour moi dans une aphonie persistante – et pour tout dire assez amusante – qui m’aura poursuivie durant les Journées d’étude Charles-Robert Ageron (coorganisées par le Centre d’études diocésain des Glycines, qui nous recevait, le Centre d’histoire sociale du XXe siècle, et l’Institut d’histoire du temps présent), et durant la visite de François Hollande en Algérie, où je me trouve encore pour quelques jours. Continuer la lecture de « La morale du larynx »

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Algeria’s Belle Époque (1) Postcards and Nostalgia: images of Algiers in the 1970s

Ed McAllister est doctorant. Il travaille sur la mémoire de la construction de la nation algérienne et passe actuellement une année de terrain à Alger, où il travaille plus précisément à Bab el-Oued. Il évoquera régulièrement sa recherche dans Textures du Temps, dans une série intitulée « Algeria’s Belle Époque ». يُتابع إد ماكاليستر بحثه في إطار رسالة دكتوراه حيث يُحاول تفحّص ذاكرة تشكّل الدولة و الوطن الجزائري في سناوات السبعينات. لذلك فهو يُمضي سنة كاملة في حقل بحثه في الجزائر العاصمة، في باب الواد تحديدا. جلال هذه الفترة، سيقدّم بعض الأوراق من بعثه لحبكة الزمن و ستكون هذه الأوراق تحت عونوان: « جزائر الزمن الجميل ». ه

« Wallah ça fait des larmes dans les yeux ki nchuf kifach wellat Alger, vraiment khsara! » Continuer la lecture de « Algeria’s Belle Époque (1) Postcards and Nostalgia: images of Algiers in the 1970s »

بــَتــْـــــــــــــــــر التــاريخ – بين ضحايا الماضي ودموع الحاضر

أُختتمت منذ مدة قصيرة بمدينة وهران فعاليات ملتقى « 1962 عالم » التي عُقدت في مركز البحث في الانثربولوجيا الاجتماعية والثقافية وذلك لاستدعاء الطريقة التي غيّر بها استقلال الجزائر العالم، وكيف تغيّرت الجزائر بهذا الحدث. اختارت اللجنة المنظمة أن يجمع الملتقى بين المحاضرات الجامعية والتجليات الفنية، إكتنفت إذا تدخلات أكثر من ستين مدعوا عروضا سينمائية نظمتها حبيبة جحنين مع بجاية بوك بسينماتيك وهران، كما كانت هناك تدخلات شعرية وأدبية لكنها بالقدر ذاته سياسية–بالمعنى النبيل-  لـكل من ترينه ت. مينه ها و زهية رحماني، وقد رافق هذا معرضا للطرز لكريستين بيريه.1

Continuer la lecture de « بــَتــْـــــــــــــــــر التــاريخ – بين ضحايا الماضي ودموع الحاضر »

  1.  Christine Peyret, Trinh T. Minh ha []

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Les larmes, le viol et le journaliste. Analyse d’un voyeurisme idéologique

Le colloque 1962, Un Monde vient de se terminer, à Oran, au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC). Pour évoquer la façon dont l’indépendance algérienne avait changé le monde, et comment les événements du monde avaient traversé le 1962 algérien, le comité d’organisation a choisi de mêler les communications universitaires et les performances artistiques. Les interventions de plus d’une soixantaine d’invités étaient donc entremêlées avec des projections de films organisées à la cinémathèque d’Oran par Habiba Djahnine avec Béjaïa Boc, et des interventions poétiques, littéraires et pour autant politiques – au sens noble du terme – de Trinh T. Minh ha et Zahia Rahmani, et à l’exposition des broderies de Christine Peyret. Continuer la lecture de « Les larmes, le viol et le journaliste. Analyse d’un voyeurisme idéologique »

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

50 years on. What does the War of Liberation mean? And to whom?

We are pleased to welcome a new contributor. Based on her study in Algerian universities, historian Natalya Vince analyzes students’ perceptions of history in the following text written for Textures du temps. Students’ references, she suggests, locate them within both the third worldist history produced in the first decades of independence, and a Huntingdonian vision of a post-Cold War civilizational clash.

Channel hopping through satellite channels in Algeria on 5 July 2012, I happened upon Echorouk TV, a recently created audiovisual spin-off of the second largest Arabophone daily newspaper, Echorouk. Marking the fiftieth anniversary of independence, the station was screening a documentary on the 1957 ‘Battle of Algiers’. Continuer la lecture de « 50 years on. What does the War of Liberation mean? And to whom? »

La fable du traître et du martyr

L’édito qui suit est d’abord paru dans le supplément publié le 6 juillet 2012 par le journal el Watan à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Textures du temps le republie aujourd’hui.

Concernant la guerre d’indépendance, les récits à la première personne ont été longtemps inexistants. Cependant, depuis plus d’une dizaine d’années — sans doute en fait depuis que 1988 a fait sauter le verrou du parti unique — les mémoires individuelles se sont ouvertes pour être rendues publiques. Les témoignages de combattants sont omniprésents dans les librairies sous la forme d’autobiographies et de mémoires ; et une initiative comme le site Mémoires d’Algérie, lancé par el Watan et OWNI, recueille des centaines de réponses. Continuer la lecture de « La fable du traître et du martyr »

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Table rase révolutionnaire vs. tradition parlementaire ?

À quelques jours des élections législatives que va connaître le pays le 10 mai 2012, Boudjemaa Ghachir, président de la Ligue algérienne des droits de l’homme accordait un entretien au quotidien arabophone al-Khabar. Il y expliquait aux termes de la constitution de 1996 (modifiée en 2008), quelles seraient les attributions de la nouvelle assemblée, rappelant en particulier qu’elle n’aurait pas le pouvoir de proposer une nouvelle constitution, ou même de modifier la constitution existante. Par ailleurs le premier ministre, choisi par le seul président de la république, ne dépend pas de la majorité parlementaire. Continuer la lecture de « Table rase révolutionnaire vs. tradition parlementaire ? »

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Alger, 28 septembre 1962 – Ferveur, mémoire et amertumes. Le temps de l’advention

M. Benbella. — Mesdames, Messieurs, au terme d’une domination coloniale de cent trente-deux ans, et d’une guerre de libération de sept ans,
Le Peuple algérien est indépendant
La Nation algérienne est libre
La République algérienne démocratique et populaire est proclamée.
Que tous les morts qui ont payé de leur sacrifice suprême la liberté des vivants,
Que tous ceux qui ont tant souffert et qui ont tout perdu,
Que tous ceux qui portent, inscrites dans leur chair, les tortures des tyrans,
Que tous les anonymes, héros sans le savoir, de l’Indépendance nationale,
Que tous ceux qui ont permis au peuple algérien d’émerger et de triompher,
Reçoivent ici l’hommage ému de la patrie restaurée dans ses droits et dans sa dignité.1

Ainsi s’exprimait le président du conseil désigné Ahmed Ben Bella devant l’Assemblée nationale constituante, le 28 septembre 1962, des propos rapportés par le Journal officiel que, par un curieux hasard de recherche, j’étais en train de lire lorsqu’on annonça sa mort, le 11 avril 2012. Continuer la lecture de « Alger, 28 septembre 1962 – Ferveur, mémoire et amertumes. Le temps de l’advention »

  1. Journal officiel de la République algérienne, série des débats, 1er octobre 1962, séance du 28 septembre 1962 []

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Textures du temps

Le carnet sera le journal de mes recherches concernant l’histoire contemporaine de l’Algérie. J’utilise la notion de texture parce que cette histoire est très étudiée pour ce qui concerne la période coloniale, mais quasiment inexistante en ce qui concerne l’Algérie indépendante. L’un des objectifs est de réfléchir sur les effets d’un tel contraste (effet sur les historiens; effet sur les témoins; effet sur la société algérienne contemporaine) et sur les façons de reconstruire la continuité historique et narrative.
J’y fais le point de mes reflexions sur les questions qu’ouvre ce nouveau champs: quels sont les sujets qui permettent de reconstruire la continuité? comment travailler sur la période récente? Comment aborder la guerre civile, la violence, la sortie de guerre? Et dans ce contexte d’absence d’histoire, avec des épisodes répétés de violence, quelles sont les spécificités des récits des témoins et acteurs? Enfin, en l’absence d’archives d’état, quelles sont les archives que l’on peut mettre à jour?

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter