Le monde disparu de Messali Hadj

Admis à la mi-mars 1974 dans un centre hospitalier de la MGEN à Paris, Messali Hadj, né à Tlemcen le 16 mai 1898, termine sa vie accompagné de sa fille Djanina qui lui apporte quotidiennement Le Monde, ainsi qu’elle le relate dans son témoignage.1

Quand le pionnier du nationalisme algérien s’éteint le 3 juin 1974, ils ne sont qu’une poignée de Français à venir lui rendre hommage : Daniel Guérin, Yves Dechézelles, Pierre Lambert, Jean Rous ou encore Daniel Martinet. Continuer la lecture de « Le monde disparu de Messali Hadj »

  1. Djanina Messali-Benkelfat, Une vie partagée avec Messali Hadj, mon père, Riveneuve, 2013. []

Nedjib Sidi Moussa

Docteur en science politique, Nedjib Sidi Moussa a été allocataire de recherché et ATER à l'Université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter