« Les Jours d’avant » – قبل الأيام

Le premier film de Karim Moussaoui est un moyen métrage délicat, qui revient non pas sur la violence de « la Décennie noire » des années 1990, mais sur « Les Jours d’avant ».1 Tout est dans cette différence.

Deux personnages. Djaber est lycéen et n’a pas l’occasion de rencontrer des filles. Il s’intéresse à Yamina, qui ne le regarde guère. Autour de lui, la violence –jusque là fracas lointain– se rapproche. Un jour qu’il ère dans la cité dans l’espoir d’une rencontre, il s’assiste à l’assassinat d’un homme, à quelques pas de lui, d’une balle dans la tête. Continuer la lecture de « « Les Jours d’avant » – قبل الأيام »

  1. Voir la critique sur Critikat.com, et la bande annonce. []

Malika Rahal

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent (CNRS). Dr. Malika Rahal is a historian at the Institut d'histoire du temps présent (CNRS) الدكتورة ملكة رحّال باحثة في تاريخ، معهد تاريخ الزمن الحاضر، المركز الوطني للبحث العلمي

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Le cinéma, l’histoire et la guerre. Entretien avec Ahmed Bedjaoui

À l’occasion de la sortie de Cinéma et Guerre de Libération. Algérie, les batailles d’images, aux éditions Chihab, et pour sa première contribution à Textures du temps, Olivier Hadouchi a rencontré l’auteur, Ahmed Bedjaoui pour évoquer pour évoquer certaines de ces batailles du cinéma algérien. Ahmed Bedjaoui a été journaliste, enseignant-chercheur, producteur à la Radio-Télévision algérienne (RTA), directeur et programmateur à la Cinémathèque algérienne. Il fut également l’animateur, pendant une vingtaine d’années, à la télévision d’une émission de cinéma devenue culte.  

* * *

Olivier Hadouchi : Selon ce que vous écrivez dans votre ouvrage, le cinéma algérien naît avec avec Les plongeurs du désert un film de Tahar Hannache datant de 1954. Pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

Ahmed Bedjaoui : Je considère effectivement Tahar Hannache comme le premier cinéaste algérien. Continuer la lecture de « Le cinéma, l’histoire et la guerre. Entretien avec Ahmed Bedjaoui »

Conference Notes: Algeria in Ireland

Corbin Treacy has just presented a paper entitled “Aesthetics and Politics in Contemporary Algeria: Kamel Daoud and the New Engagement in Cork. He tells us about the conference in his first post for Textures of Time.

Studying Algerian literature in the United States can sometimes make for lonely work.  When I present at conferences, I am often seated on a panel with fellow “Francophonists,” which means I might have a colleague on my left presenting on the Québécois pastoral novel and, on my right, a scholar of the Senegalese oral tradition.  Fascinating though the potential connections between and among our respective projects may be, this system of classification (France over here, the rest over there) rarely leaves me feeling any closer to my chosen objects of study and more often than not, has me wondering if it was worth the trip. Continuer la lecture de « Conference Notes: Algeria in Ireland »

Corbin Treacy

Corbin Treacy is a PhD Candidate in the Department of French and Italian at the University of Minnesota, where he is the 2012-2013 Interdisciplinary Doctoral Fellow at the Institute for Global Studies. His dissertation studies contemporary Algerian literary and filmic works produced in Algeria by artists born after independence.

More Posts